Mes échecs avec les dames

J'ai fait mon temps, j'ai fait mes rides
De mes échecs avec les Dames,
Lors de nombreux fours, nombreux bides
Et souvenirs à fendre l'âme.

J'étais peut-être trop pressé
Pour déclarer "façon rapide",
L'effervescence comprimée
De mes envies les plus torrides.

{Refrain}
Tel un épris qui croyait prendre
J'ai tout perdu dans la bataille
Tant valait-il que je m'en aille,
m'en aille mais, sans excès d'adresse !

Me donner corps et sans complexes
A la plus stricte intimidée
Parler de tout même de sexe
C'était un peu prématuré.

Et J'aurais dit n'importe quoi,
Même à une belle, même à une moche,
Pour couvrir deux lèvres à la fois
Même en gardant les yeux en poche.

{Refrain}
Tel un épris qui croyait prendre
J'ai tout perdu dans la bataille
Tant valait-il que je m'en aille,
m'en aille mais, sans excès d'adresse !
Faire du partage nocturne
Avec un brin d'intimité.
C'était pas l'Pérou, ni la lune
Et c'était tout ce que je demandais.

Je vous le dis en confidence
Quand je vois tous mes insuccès,
Avec les Dames , l'évidence
Est qu'il ne faut être pressé.
{Refrain}

Ó Tous droits réservés, Philippe ALAUX

MES ECHECS AVEC LES DAMES